Archivi tag: condizionamento mentale

18 Novembre 1978 – Suicidio di Massa a Jonestown

Quello del 18 Novembre 1978 a Jonestown, nella piccola Repubblica sud americana di Guyana, fu il più grande suicidio di massa che la storia ricordi. 912 cittadini statunitensi, adepti della congregazione del Tempio del Popolo, morirono dopo aver bevuto cianuro, cosi come fu loro ordinato dal capo della congregazione Jim Jones.

Jones aveva fondato il Tempio del Popolo nel 1955 nell’Indiana. Spostatosi a San Francisco predicava una sorta di socialismo apostolico che incitava gli adepti a vivere in comuni ed a fare proselitismo tra le classi più povere. Jones non era uno dei tanti predicatori presenti negli Stati Uniti. Godeva, infatti, di ampio prestigio e considerazione tanto da ricoprire, nel 1976, il ruolo di Assessore ai Domicili Pubblici di San Francisco nella giunta del sindaco George Moscone.

Da tempo, però, Jones mostrava segni di squilibrio. Affermava di poter compiere miracoli e di essere la reincarnazione di Cristo e di Lenin (sic!). Inoltre, le voci su presunti abusi sessuali e sui metodi repressivi usati nei confronti dei membri della congregazione si moltiplicarono.

Fu a quel punto che Jones, dopo aver raggiunto un accordo con il governo di Guyana per la concessione di alcune terre, decise di trasferire il Tempio del Popolo nel piccolo stato sud americano dove, nel 1977 più di mille persone, diedero vita a Jonestown, una comune isolata dal mondo esterno e, secondo quanto affermato dallo stesso Jones, al sicuro da un possibile olocausto nucleare.

Nel 1978, tuttavia, diversi familiari di adepti cominciarono a denunciare il fatto che i loro cari fossero trattenuti a Jonestown conto la loro volontà. Il 17 Novembre, una delegazione statunitense guidata dal Deputato Leon Ryan, si recò a Jonestown per verificare cosa accadesse realmente all’interno della comunità. Al momento della partenza il servizio di sicurezza della congregazione sparò sulla delegazione uccidendo oltre allo stesso Ryan altri cinque membri delle delegazione. Era il punto di non ritorno.

Jones convocò un’assemblea generale dove ordinò il suicidio di massa per “la gloria del socialismo”. Dopo aver assistito al rituale Jones si tolse la vita con un colpo di pistola. Attorno a lui altri 911 cadaveri.

 

Fonte: Oggi nella Storia

Dr. Robert J. Lifton on Destructive Cults

 

3/17/00 – One of the leading experts in mind control, Dr. Lifton addressed the issue of doomsday cults such as Aum Shinrikyo.

La Francia chiede di raddoppiare la vigilanza sul fenomeno delle derive settarie

Interessante articolo in cui c’è un chiaro invito agli amministratori della sanità francese a raddoppiare la vigilanza sul fenomeno delle derive settarie e come si legge, già nel 2010 la Miviludes, con apposita circolare, aveva incaricato i Direttori generali delle amministrazioni sanitarie di designare un referente in materia di lotta contro le derive settarie, che operasse all’interno delle strutture e dei servizi medico-sociali.

Quì l’articolo

Sectes : une «autorisation tacite» des administrations

Au Sénat, une commission d’enquête sonde les dérives sectaires dans le domaine de la santé. Administrations et établissements sont appelés à renforcer leur vigilance.

Guérir le cancer au jus de citron, combattre le diabète par apposition des mains, se délivrer des maladies en se «nourrissant» d’air… Près de 400 pratiques «non conventionnelles à visée thérapeutique» sont proposées en France, selon la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). Si elles ne s’accompagnent pas toutes de manipulations, ces pratiques sont «une véritable porte d’entrée pour les mouvements sectaires», estime le sénateur (RDSE) Jacques Mézard. La commission d’enquête dont il est rapporteur, depuis le 10 octobre 2012, en mesure le danger – et découvre une certaine apathie des administrations sur le sujet…

Atomisation
Actuellement, les dérives sectaires dans le domaine de la santé représentent un quart des signalements faits à la Miviludes. Trois mille médecins seraient en lien avec la mouvance sectaire, estime-t-elle dans un guide publié en avril 2012… Son nouveau président Serge Blisko, premier auditionné par la commission, rapporte en outre une «atomisation du phénomène sectaire», particulièrement «dans le domaine de la santé» : les manipulations s’exercent, de plus en plus, au sein de petites structures.

Les personnels soignants eux-mêmes sont exposés à ces dérives. Georges Fenech, ancien président de la Miviludes, évoque ainsi la «pénétration du milieu hospitalier par certaines organisations». Des «comités de liaison hospitaliers», par exemple, viennent y faire respecter le refus de la transfusion sanguine par les adeptes des Témoins de Jéhovah… Pour sa part, Serge Blisko appelle les dirigeants des structures sanitaires et sociales à être «extrêmement attentifs» au contenu des formations proposées à leurs personnels, notamment en matière de gestion du stress.

ARS
Plusieurs administrations de la santé sont également invitées à redoubler de vigilance. Depuis le début de l’année, la Miviludes a ainsi signalé 42 pratiques suspectes aux agences régionales de santé (ARS). Mais «certaines ont, plus que d’autres, une sensibilité sur cette question», avance Serge Blisko.

Une circulaire du 23 juillet 2010 demande à chaque directeur général d’ARS de désigner un agent référent, en matière de lutte contre les dérives sectaires dans les établissements et services médico-sociaux. Le président de la Miviludes a plusieurs fois réclamé, au ministère de la Santé, la liste nominative de ces référents ; en vain. «Je crains qu’elle ne soit très courte», déplore Serge Blisko… Or cette inertie administrative est «perçue par les charlatans de la santé comme une sorte d’autorisation tacite» à manipuler.

Le ministère de la Santé est également mis en cause. Un arrêté du 3 février 2009 a en effet créé un «groupe d’appui technique sur les pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique», auprès du directeur général de la santé (DGS). Ce comité est notamment chargé de distinguer les techniques dangereuses des méthodes prometteuses. «Le rythme de travail doit s'(y) accélérer», réclame Serge Blisko. Georges Fenech évoque même des «blocages» dans cette instance.

«Les premières fiches sur des pratiques non conventionnelles à visée dite thérapeutique devraient être mises prochainement» sur le site internet du ministère de la Santé, répond aujourd’hui la DGS. Elle souligne que les évaluations des différentes pratiques «nécessitent un travail important, qui est donc long». Un délai malheureusement profitable aux gourous charlatans…

Olivier Bonnin

Fonte: http://www.gazette-sante-social.fr/actualite/a-la-une-sectes-une-autorisation-tacite-des-administrations-35839.html

Qui la circolare del 2010

http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2010/08/cir_31624.pdf

La dinamica delle sette distruttive: intervista a Miguel Perlado psicologo, esperto di sette

Entrevista a Miguel Perlado en Antena3 y a un ex miembro sobre su pertenencia a los Testigos de Jehová.